Cet automne, toutes les jeunesses de gauche se sont mobilisées pour lancer une initiative commune qui partage leurs valeurs : la gratuité des transports publics au sein du canton de Fribourg. Cette initiative est un pas pour la lutte écologique mais également pour la lutte sociale. En effet, en rendant les transports publics gratuits pour tou.te.x.s, nous souhaitons inciter l’ensemble de la population à davantage emprunter la mobilité douce. Grâce à cette initiative, notre système de transport public, déjà performant, serait développé en même temps que la demande.

De nombreuses villes et un pays, le Luxembourg, en ont déjà fait à succès l’expérience. Elles ont pu constater une augmentation du nombre d’usager.e.x.s et une diminution des trajets en véhicule privé. A Dunkerque, 10% des nouvelles et nouveaux utilisateurs et utilisatrices capté.e.x.s par la mesure en même vendu leur voiture. Cela a eu pour principal impact de réduire drastiquement les émissions de CO2 et de particules fines. L’amélioration de la qualité de l’air, a des conséquences non-négligeables sur la santé publique. A ce titre, rappelons que nous comptons chaque année en Suisse 2'200 décès prématurés et 12'000 cas de bronchite aiguë chez les enfants dues à la pollution de l’air. 

Le trafic routier et ses nuisances sonores ont connu une baisse considérable. Dès lors, la route est devenue plus sûre pour tou.te.x.s les autres usager.e.x.s et notamment les cyclistes qui ont désormais plus d’espace pour circuler. Il n’y a aucune raison pour que la route demeure l’unique propriété des voitures.

De plus, cette action a aussi un aspect social important car les transports publics restent un service cher et surtout indispensable pour les familles à bas ou moyen revenu, d’autant plus en cette période de précarité liée au Covid-19. Nous voulons alléger leurs dépenses et leur permettre de se déplacer de manière gratuite et écologique au sein du canton. Car se déplacer est aussi un droit. La gratuité favorisera également une meilleure intégration sociale, par exemple, pour les personnes âgées, qui n’ont plus la capacité à conduire ou à payer les transports publics, mais également une meilleure connexion entre les campagnes et les villes. Finalement, cette initiative permettra de créer de l’emploi grâce à l’augmentation du nombre d’usager.e.x.s et à l’augmentation de l’offre de transport.

La gratuité des transports publics est un projet économiquement réalisable. D’une part les deux tiers de leur coût sont déjà subventionnés par l’Etat et le dernier tiers ne représenterait que 0,4% du PIB cantonal et serait payé par une hausse sociale de l’impôt. Loin d’être une utopie !

05. nov 2020