L’initiative monnaie ressemble à un bon vieux piège à souris: un appât alléchant, et un désastre si l’on cède à la tentation. Cette initiative attire naturellement une certaine sympathie à gauche, car elle critique notre système financier. Or, nous socialistes, considérons que ce système est injuste, et nous sommes toujours tentés par des propositions de le réformer même (et parfois surtout) drastiquement. La question fondamentale est la suivante: est-ce que le changement proposé va dans notre sens, ou pas?

C’est quoi la monnaie pleine?

Lorsque vous déposez de l’argent à la banque, sur votre compte, le banque ne se contente pas de le stocker dans un coffre-fort. Avec l’ensemble de ce que ses clients ont déposé, la banque peut faire « travailler » cet argent. Le regroupement de tous les dépôts constitue une somme considérable, qui peut être utilisé pour octroyer des prêts hypothécaires ou soutenir des projets. Bref, l’argent que vous déposez est en partie prêté. En échange, vos frais bancaires sont moins élevés, et vous recevez un intérêt (même si aujourd’hui les taux sont particulièrement bas). « Monnaie Pleine » veut interdire cela. Si l’initiative passe, lorsque vous déposerez de l’argent à la banque, ça sera comme si vous mettiez l’argent dans un coffre. Le résultat? Les banques disposeront de beaucoup moins d’argent à prêter pour les entreprises ou les hypothèques, mais elles devront aussi facturer beaucoup plus cher qu’aujourd’hui leurs prestations aux clients qui déposent leur argent. Ceux qui empruntent devront payer plus d’intérêt, et ceux qui déposent devront acheter des services qui sont aujourd’hui gratuits ou peu coûteux.

S’attaquer au meilleur de l’activité bancaire, laisser le pire

Qu’est-ce qui nous dérange vraiment dans la sphère financière? Certainement pas le fait que l’argent des petits épargnants puisse être investi dans l’économie locale. Ce qui est problématique, c’est la spéculation, l’accumulation massive de richesses par quelques-uns, les instruments financiers douteux, l’évasion fiscale. Or, tout cela n’est pas du tout concerné par l’initiative. Un multimilliardaire pourra toujours confier de l’argent en gestion de fortune à une banque, et les organismes spéculatifs, ou banques d’investissements n’auront aucun problème à continuer à faire leurs activités. Plus une banque a pour clients la population générale, plus une banque a une activité de proximité et qu’elle offre des prestations de trafic des paiement et de gestion de comptes bancaires, plus elle sera affectée violemment par l’interdiction voulue par « Monnaie Pleine ».

Notre premier combat, notamment en matière financière, est celui de la répartition des richesses et des revenus. Alors que l’initiative met en sérieux danger des pans de notre économie, elle ne fait rien pour régler les injustices de notre système financier.

 
23. avr 2018