Le PSF soutient les salarié-e-s !

Consterné par l’attitude de la direction de Pavatex, qui s’acharne à ne vouloir aucune négociation avec ses salarié-e-s, le Parti Socialiste Fribourgeois soutient leur décision de bloquer l’entreprise et condamne fermement les menaces que ladite direction a prononcées à leur encontre.

 A 18 heures ce soir, 11 novembre, les travailleurs de Pavatex recevaient une information de leur direction, indiquant que leur action était illégale et que tout gréviste s’exposait à de graves sanctions. Le texte mentionne ceci, dans le détail : « Nous vous sommons de reprendre le travail normalement jusqu’au 12.11.14, 13h00 et de lever le blocage immédiatement. Étant donné qu’il ne s’agit pas d’une grève légale et que le blocage est disproportionné, nous réduirons les salaires des grévistes en conséquence à partir du 12.11.14, 13h00 et pour toute la durée de la grève et le blocage. Nous nous réservons également le droit de faire valoir des dommages et intérêts contre toute personne qui organise la grève ».

 Il s’agit d’une menace qui ne peut être acceptée ! Depuis des mois, les salarié-e-s de Pavatex demandent que leurs vies ne soient définitivement consignées dans une lettre de résiliation. Depuis l’annonce de la fermeture du site de Fribourg, les travailleurs et leurs syndicats ont demandé l’ouverture de négociations afin qu’un plan social digne soit élaboré. A cette demande, la direction s’est toujours déterminée par la négative et c’est à présent avec la pression qu’elle répond à ses collaborateurs, pour certains en place depuis plusieurs décennies.

 Cette attitude de la direction est inacceptable, et surtout irresponsable ! En agissant de la sorte, c’est la détermination des salarié-e-s qui est mise à l’épreuve et, n’en doutons pas, celle-ci s’affiche ferme et inscrite dans la durée.

C’est pourquoi le PSF soutient les employé-e-s de Pavatex dans leur volonté de faire entendre leur voix et salue le courage qui est le leur dans l’épreuve de force qu’ils traversent.

Le PSF appelle ses membres et sympathisant-e-s à rejoindre la manifestation populaire qui aura lieu le vendredi 14 novembre prochain à 17h30 à l'Ancienne Gare et invite la population à s’y retrouver.

Le PSF demande également que le gouvernement assume son rôle d’autorité cantonale : trop d’entreprises ont déjà quitté Fribourg ces derniers mois et années. Le PSF attend de notre exécutif qu’il joue sa partition afin que le droit soit respecté, la négociation privilégiée et le sort des salarié-es protégé.

11. nov 2014