Outils de mise en œuvre de la LAT

Le PSF a pris connaissance du communiqué de presse annonçant la mise en consultation des premiers outils de mise en œuvre de la LAT.

Il relève avec satisfaction que la taxe sur la plus-value, proposée par le PS en 2009 mais rejetée par la majorité bourgeoise du Grand Conseil lors de la grande révision de la LATeC, entre enfin dans cette loi.

Le PSF regrette cependant que le taux proposé de 20% soit excessivement frileux. Les montants ainsi collectés ne permettront pas de mener une politique active de l’aménagement. Pour une vraie politique d'aménagement courageuse, pour une indemnisation correcte des propriétaires de parcelles éventuellement dézonées, ainsi que pour une juste répartition de ces fonds entre le canton et les communes, un taux minimum de 50% s'impose. Il ne faut pas que le canton de Fribourg ne subisse que les inconvénients de la nouvelle LAT, sans profiter de ses avantages.

De plus le PSF répète qu’il souhaite que tout soit mis en œuvre pour valider le Plan Directeur Cantonal avant la date buttoir de 2019, manifestement trop éloignée. Et dans cette réflexion, l'encouragement et le soutien à la création de plans directeurs régionaux doit aussi être entrepris.

Un blocage des mises en zones, qui doivent bien entendu être réfléchies, ralenti fortement l’industrie de la construction et péjore la capacité d’emploi dans le canton.

 Enfin le PSF souligne qu’il continuera de soutenir une politique de densification du milieu bâti, en particulier dans les agglomérations de Bulle et de Fribourg, là où un aménagement concerté et coordonné est absolument nécessaire.

05. déc 2014